CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Divers

le CAM, Coefficient d’Acceptation Masculine

Rédigé par Nathalie Labrousse - Publié par Véronique – 18 mars 2007 — 2 commentaires

Le CAM ou Coefficient d’Acceptation Masculine, désigne la relation que les maris d’aquariophiles peuvent avoir avec l’aquarium de leur femme, voire parfois avec leur femme elle-même.



Article sous licence :

Copyright

Dans la même rubrique

On peut établir une relation simple entre le degré de CAM et le degré d’accoutumance aux pratiques aquariophiles : plus le mari est CAMé, plus il sombre dans l’intoxication aquariophile et plus son accoutumance et sa dépendance aux écailles s’accentue. Voilà les discours caractéristiques que vous pourrez entendre aux différents stades :

* Camé de niveau 0 - Cet aquarium, ça signifie que tu ne m’aimes plus ! Tout est fini entre nous ! Je retourne chez ma maman qui, elle, n’a jamais aimé l’eau !

* Camé de niveau 1 - Aaaah, tu crois que ton aquarium va faire la loi ici ? Hé bien, qu’il y vienne ! Et il verra ce qui lui arrive !

* Camé de niveau 2 - Et dire que tu me reproches le prix de mes cigarettes ! Tu sais combien je pourrais en griller, avec le fric que tu comptes dépenser pour cette chose inutile ?

* Camé de niveau 3 - Tu veux un aquarium ? Mets un aquarium ! Mais arrange-toi pour qu’il ne se trouve jamais sur mon chemin !

* Camé de niveau 4 - C’est fou ce que ça te prend comme temps, ce machin... Tu sais qu’il y a d’autres activités possibles, dans l’eau,mmmh ? Tu viens dans la baignoire ?

* Camé de niveau 5 - L’aquarium ne me gêne pas... après tout, ça me donne une bonne raison de ne jamais proposer de laver les sols ou de nettoyer le salon, hein : doué comme je suis, je réussirais bien à faire des bêtises...

* Camé de niveau 6 - Bof. Oui, c’est pas mal, parfois. Quand ça bouge. Mais c’est quand même moins interactif qu’un poste de télé, et on n’en profite même pas pour brailler en buvant de la bière devant !

* Camé de niveau 7 - C’est plutôt joli, comme déco. Et puis les poissons, au moins, ça ne fait pas de bruit, ça ne pisse pas sur mes godasses et ça ne perd pas ses poils partout sur le canapé.

* Camé de niveau 8 - C’est vraiment beau ! Mais heureusement qui je suis un homme et que ce n’est pas mon rôle de nettoyer et de faire les vitres !

* Camé de niveau 9 - J’adore ! Et puis, le jardinage du bac, le nettoyage du filtre, tout ça, ce sont des boulots d’homme ! Sans moi, la pauvre chérie aurait bien du mal...

* Camé de niveau 10 - Moi ? Une passion ! Mais ne le dîtes pas à ma femme, elle croit que c’est elle qui a eu l’idée...

Ce texte a pour but de combattre une idée commune, selon laquelle les aquariophiles seraient forcément de beaux mâles virils et musclés. D’une part, il y en a de très moches, et d’autre part, les femmes ont aussi un lobe cérébral gauche qui leur permet de maîtriser les rudiments scientifiques nécessaires à l’établissement du cycle de l’azote et au maintien d’un bac. En outre, mesdames, sachez qu’avoir un hobby considéré comme masculin vous permettra d’attirer chez vous moults chevaliers servants tout prêts à vous aider à bricoler un système de CO2 artisanal ou une rampe de complément. Ce qui marche beaucoup moins bien avec le tricot ou le macramé.

Il n’est pas rare d’entendre des anecdotes sur des aquariophiles qui éprouvent des difficultés avec leur femme, mais qui parle des malheureuses épouses dont le mari est allergique à l’eau sous toutes ses formes ? Qui chantera le supplice de la malheureuse confrontée à un mari au sens de l’esthétique douteux ("on pourrait accrocher une tête de cerf ou la photo de Zidane à la place, ça serait nettement plus simple !"), à la bourse sensible ("t’as vu combien ça coûte, ton bocal plein de flotte !"), aux distinctions conceptuelles frustres ("le poisson, ça se mange. Les plantes, ça se met dans le jardin") et à l’esprit mammiférocentrique ("un chat, un chien, ok, on peut s’y attacher... mais un poisson ?") ? Face à cette indifférences à nos tourments, mesdames, il est temps de nous organiser. Ne laissons pas notre passion tomber à l’eau ! Ne laissons pas non plus notre couple finir en queue de poisson !

Commençons par une évidence. Cela va sans dire (mais cela va souvent mieux en le disant), vous ne pouvez pas considérer un nouvel aquarium comme un nouvel ensemble de lingerie fine, et en faire la surprise à votre mari à son retour du travail. Et cela, pour deux raisons. La première tient à la nature de la livraison. Un homme est un être fragile et peu sûr de lui, qui n’aime guère voir virevolter autour de vous une cohorte de jeunes gens plus musclés et plus serviables que lui. Faites l’essai avec une nuisette et vous constaterez que même pour la tenue la plus affriolante, votre mari se montrera nettement moins enthousiaste si vous lui précisez qu’elle vous sera remise en main propre et ajustée au millimètre près par trois beaux livreurs du magasin porno du coin. Il est de même pour votre futur bac. Votre mari ne verra d’abord qu’une chose : il y a trois mecs dans son salon et vous vous en servez pour tester toutes les positions, proférant sans compter les "oui, comme ça", "encore un peu par là", "oui, oui, c’est bon", "non, pas par là", etc. Son esprit, troublé par le dur labeur de la journée, aura du mal à contextualiser l’événement. Prévoyez toujours un tuyau d’arrosage à proximité : il vous servira à refroidir ses ardeurs, à donner un répit aux livreurs et, le cas échéant, à remplir l’aquarium.

Cette méthode expéditive doit donc être réservée aux époux malingres ou suffisamment bien dressés pour savoir se plier à vos désirs sous la seule force de votre regard. Dans tout autre cas, il faut absolument que vous établissiez une stratégie, sans avoir peur de recourir aux pires arguties et aux plus vils stratagèmes pour imposer votre passion.

Comment transformer votre mari en aquariophile en dix leçons.

1. Menez votre combat de manière souterraine, en vous efforçant de créer une association d’idées systématique entre les préoccupations de votre mari et les images associées à l’aquariophilie. Quelques exemples, à adapter selon votre époux : "tiens, c’est amusant, j’ai lu dans un dico de symbolique que la plupart des peuples archaïques considèrent le poisson comme un symbole de virilité", ou "sais-tu que le poisson était le symbole des anciens chrétiens, bien avant la croix ?", ou encore "ils sont chouettes, les poissons de Jean-Luc Picard, sur l’Enterprise !". L’achat d’un dictionnaire de symbolique est absolument indispensable pour pouvoir remporter cette première bataille - pour les plus pressées d’entre vous, je peux fournir un article déjà tout écrit sur la symbolique de l’eau et du poisson.

2. Laissez régulièrement la télé allumée sur Planète Thalassa, ou toute autre chaîne équivalente. Inutile de vous fatiguer à acheter la presse spécialisée (technique qui marche bien dans le sens homme > femme) : votre mari considère a priori que tout ce que lisent les femmes est stupide et il n’avouera jamais le lire aussi en cachette. Cela serait donc totalement improductif et en outre, peu transparent (il verrait qu’il y a anguille sous roche). Le pouvoir fascinatoire de la télévision sur le cerveau masculin assure au contraire une grande efficacité de notre deuxième stratagème.

3. Vantez-lui la somme de connaissances et de muscles nécessaires à la réussite d’un aquarium équilibré. N’hésitez pas à lui dire que cela vous ferait envie, mais que vous avez bien conscience que cela vous demanderait des connaissances en chimie, en jardinage, sans compter des capacités de bricolage que l’on ne peut guère exiger d’une faible femme comme vous. Poussez votre avantage jusqu’à soupirer qu’il y a des moments où vous l’enviez d’être un homme, avec toutes les possibilités que cela vous ouvre. S’il commence à protester que vous êtes tout aussi capable que lui de bien des choses, lancez un timide "tu crois ?" et prenez un air dubitatif, une moue légère et un regard songeur. S’il ne proteste pas et se rengorge, flattez-le un peu plus en lui montrant bien que sa présence près de vous a bien des avantages...

4. Faites vous inviter à dîner chez un ami aquariophile - il faut absolument que cela soit un homme, bien entendu. Vous devez absolument préparer votre ami à cette visite et vous préparer à contenir votre propre passion pour laisser les hommes aborder essentiellement les questions techniques et triviales. Choisissez soigneusement votre hôte. Il doit être capable de mettre de côté les aspects esthétiques et émotionnels et de faire de l’aquariophilie LE test de virilité par excellence. Ne craignez rien : on trouve cela aisément dans tous les bons clubs d’aquariophilie.

5. Commencez à parler d’un aquarium à la maison. Evidemment, ne présentez pas cela comme votre idée, mais comme la sienne, en mettant en avant les arguments qui peuvent séduire votre cher et tendre. Si vous avez des enfants, n’hésitez pas à invoquer le pouvoir éducatif et apaisant d’un bac bien équilibré sur nos petites têtes blondes. C’est de la foutaise, évidemment, mais lui, il y croira. N’hésitez pas à lui rappeler perfidement que c’est vous qui lavez les sols et faites les vitres et que vous êtes prête à prendre en charge cet aspect fastidieux de l’aquariophilie, pour lui laisser les aspects créatifs et techniques.

6. Si, à ce stade, il n’a toujours pas accepté, noyez le poisson ! Laissez passer le temps, laissez mûrir l’idée. Le cerveau de l’être humain a été façonné par l’évolution, celui de la femme pour réagir vite quand ses enfants sont en danger, celui de l’homme pour penser à l’échelle des générations, sur le très long terme. Soyez patiente. Continuez l’imprégnation par petites touches discrètes, mettez une housse de couette au décor marin le jour où vous envisagez de lui jouer le grand jeu, achetez des serviettes de toilettes agrémentées de poissons pour une douche coquine, etc. Une idée qui passe par le trou de la serrure va souvent plus loin que celle qui tambourine à une porte fermée.

7. Cédez à ses envies de promenades dans les magasins de bricolage et guidez-le discrètement vers les rayons "verre", "tubes néons", etc. Poussez des petits cris indignés devant les prix des tubes et soupirez, sans préciser le contexte "non, vraiment, ça ne serait pas raisonnable"... Soupesez une plaque de verre de 10 mm en vous interrogeant sur le poids d’un bac. Bref, soyez subtile et mettez ses attributs virils en avant (dans la limite de la décence, toutefois).

8. Si, à ce stade, il n’a toujours pas cédé, vous n’avez plus que trois armes à votre arsenal  : le divorce, le meurtre et la déprime soigneusement programmée. Étudions l’intérêt comparé de ces trois solutions. L’avantage du divorce est que vous pouvez ensuite vous choisir un nouveau cher et tendre dans le club d’aquariophilie où vous avez dégotté l’ami censé être persuasif . Demandez-vous s’il n’a pas réussi parce qu’il est franchement nul, ou parce que vous l’intéressiez. Dans le second cas, inutile d’aller chercher plus loin. L’inconvénient, c’est que vous allez donner à un avocat l’argent prévu pour votre bac (évidemment, vous pouvez vous consoler en récupérant celui de l’ami précité).

L’avantage du meurtre est qu’il économise du temps et de l’argent, l’inconvénient, que vous n’en aurez pas grand-chose à faire une fois en prison (où il est peu probable qu’on vous laisse mettre l’aquarium de vos rêves). En outre, rappelons que moralement, il y a quand même plus honorable. Ce qui nous laisse la déprime soigneusement programmée. Prenez votre air le plus mélancolique, parlez d’une voix douce et levez un petit menton tremblant mais courageux dès que les mots "poisson", "eau" ou "aquarium" surviennent dans la conversation (vous verrez comme on peut les faire survenir souvent, avec un minimum d’entraînement). Le soir, au coucher, prenez un air rêveur et ayez l’air de penser à autre chose quoi qu’il arrive -c’est comme simuler, mais dans l’autre sens, vous verrez, c’est tout aussi facile. S’il vous propose, désemparé, un petit tour à la jardinerie, commencez par vous tourner à demi (pour cacher le sourire sardonique qui vous vient spontanément aux lèvres) et dîtes d’un petit ton las : "non, chéri, ne t’en fais pas, je ne veux pas que tu te forces pour me faire plaisir"... et cédez dès qu’il insiste moindrement.

9. Si après des mois de patience, la menace de divorce, de meurtre et de suicide, il n’a rien voulu entendre, vous devez vous faire une raison : soit votre mari est une grosse brute insensible qui se moque éperdument de vos désirs et préfère son petit confort bourgeois au risque d’une goutte d’eau sur le carrelage, soit il est temps que vous preniez des cours de rattrapage et manipulation élémentaire de premier degré. Dans un cas comme dans l’autre, il va falloir vous décider et faire un choix, avec tous les risques que cela implique. Vous pouvez aussi miser sur le compromis, et lui proposer de prendre un tout petit bac avec un poisson qui se reproduit à toute vitesse (ne le lui dites pas), en lui montrant peu à peu comme ce serait moins de travail d’avoir un plus grand bac, comme les poissons seraient plus heureux, etc.

10. Quand votre Camé de service est tombé dans le piège, continuez savamment à lui instiller les doses nécessaires pour maintenir sa sujétion et évitez-lui les mauvais trips et les overdoses en vous efforçant de maîtriser votre pratique et en restant disponible pour lui. Maintenant que vous avez le bac, il faut faire des études et vivre votre vie. :-)

img Cette page écrite par Nathalie Labrousse pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

2 commentaires

  1. Le 10 mai 2007 à 14:18, par Tipiac

    Pfioou Enorme ce texte...

    J’avais la version CAF, mais, sans aucun doute, ce texte manquait. Merci de combler ce manque, j’ai bien ri, sachant qu’il est applicable (et appliqué) à bien d’autres passions féminines.. (Sans m’avoir ouvert les yeux, vous confirmez ce que je pressentais...Naîfs, nous ?... si peu)

    Pour la sujétion, je signe des 2 mains, je me suis fait mordre à d’autres activités de ma chérie avec les mêmes techniques insidieuses :
    -  Jardinage : -"tu le fais si bien dans ton bac, là tu t’en sortiras sans problème c’est moins minutieux..."
    - "Tu manies si bien ta pince à planter, le piochon c’est de la gnognotte à côté et puis tu es beaucoup plus physique que moi...

    - Décorations intérieures (Merci D&Co sur M6, Côté Maison...)
    - T’as vu le meuble que tu as monté pour ton aqua, mon étagère, elle n’a pas besoins d’être si résistante
    - Tu as vu la dernière émission de Valérie (NDLA : Valérie Amidot , à force de regarder, elle est devenue une intime de la présentatrice...) ? je suis sûr qu’avec ton coup de perçeuse tu ferais encore mieux..
    - Tu crois qu’on pourrait (sous-entendu : tu pourrais) monter des spots extérieurs sous l’avancée avec les mêmes supports que tes HQI ?

    - Aménagement de l’extérieur :
    - Tu crois qu’on pourrait (sous-entendu : tu pourrais,... toujours...) placer des roches dans le massif devant le garage un peu comme l’Aquascape de Guillaume ? Ca risque d’être un peu lourd à déplacer, je ne voudrais pas que tu te fasses mal...

    Continuez, ça met du piquant dans le couple (addiction ?) et ça cimente les relations.

    Aquariophilement,

    Yves alias Tipiac

  2. Le 9 août 2010 à 13:42, par ElTofi

    Je ressors avec grand plaisir la prose de Nathalie... quelle artiste ! et quel talent ! C’est aussi bon que les textes de Joloize... et encore plus éclairant...

    ne seriez vous pas de très mauvaise foi, Mesdames ?

    Tofi

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP