CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Eau douce > Loricariidés

fiche infos générales Scobinancistrus spp

Publié par ElTofi – 9 avril 2007

informations générales sur le genre Scobinancistrus : origines, alimentation, dimorphisme, reproduction, espèces fréquemment rencontrées, etc... La fiche Scobinancistrus a été créée pour vous donner un aperçu des informations indispensables à connaître avant d’acquérir un "nettoyeur". Elle vous aidera à orienter votre choix vers le bon poisson pour votre bac



Article sous licence :

CC by-nc-nd

Dans la même rubrique

Famille : LORICARIIDAE

Genre : Scobinancistrus

Scobinancistrus aureatus L14 , Rio Xingu

Noms communs

Sunshine Pleco, Goldie. Cette appellation provient de la couleur doré sombre que prend l’individu adulte.

Ce genre ne possède que peu d’espèces, toute relativement similaire par leur forme massive à l’état adulte et au patron de coloration assez proche (corps uni, nageoires liserées et points). On trouve notamment :

Scobinancistrus aureatus L14

Scobinancistrus pariolispos L48

Scobinancistrus sp L133 (parfois sous Ancistrinae ou Baryancistrus L142)

Scobinancistrus sp L253

Scobinancistrus sp L362

Scobinancistrus sp L368

Taille :

Le genre fait partie des ventouses "assez grandes"... Toutes les espèces du genre atteignent facilement 30 cms, voir un peu plus dans des volumes suffisants.

Scobinancistrus sp L253 , Rio Xingu

ci-dessus un L253, issu du cours moyen du Xingu. Il est probablement une espèce intermédiaire entre S. aureatus L14 et S. pariolispos L48

Répartition géographique :

Les Scobinancistrus sont des poissons que l’on trouve principalement dans les affluents à eaux claires et courantes du Sud de l’Amazone. Ils sont très présents dans le Rio Xingu (L14, L48, L253), le Rio Tocantins (L48), le Rio Tapajos (L133, L368) et dans certains de ses affluents (L368, Rio Jamanxim).

Comportement social :

Comme beaucoup de grosses ventouses, il est assez associal en intraspécifique et a besoin d’une cache spécifique pour lui seul. Il reste cependant plus calme qu’un Panaque ou qu’un Pseudacanthicus.

Attention toutefois, il a quand même une grande bouche, avec un certains nombre de dents très efficaces.

Alimentation type :

De base, il s’agit d’un "opportunivore" pur. En aquarium, il se jettera sur tout ce que vous pourrez lui donner. Il affectionne particulièrement les crustacés, mais ne néglige pas pour autant les végétaux ou les pastilles de fond. Il se fera un régal de tous les gastéropodes possibles (planorbes et ampullaires en priorité, même certains gros mélanoïdes) dont il perforera l’opercule assez facilement.

N’oublions pas qu’un lori de cette taille devient rapidement une "usine à cacas" redoutablement efficace la filtration devra pouvoir suivre...

Dimorphisme sexuel :

Comme d’autres genres, il n’y a pas vraiment de caractères sexués secondaires telles que les odontodes apparents sur les pectorales... La seule technique valable pour identifier un mâle d’une femelle consiste à "la retournette" afin d’observer la papille génitale.

Personnellement, je ne parviens pas à identifier d’une manière certaine le mâle de la femelle... Je tends à penser que cela a peu d’importance, du fait que les grands Loris sont généralement maintenus en individu solitaire, du fait de leur taille...

Reproduction :

Pas reportée à ce jour. Mais on suppose que c’est un pondeur en colonie, sur substrat caché (failles, grottes, tubes). Vu la taille du bestiau, le challenge est probablement une question d’échelle et de moyens.

Scobinancistrus pariolispos L48 juvénile , Rio Xingu

Eau et température :

L’eau devra être très oxygénée, et relativement chaude. Il convient de coller au plus près des biotopes d’origine, qui sont largement documentés. Pour le Rio Xingu, on parle d’une eau claire, chaude, propre avec beaucoup de courant.

Bac typique :

Au vu de la taille adulte qu’atteignent ces poissons, un bac de 200 cms de façade avec une très grande surface au sol paraît nécessaire pour accueillir convenablement 1 ou maximum 2 de ces poissons.

Un sol constitué d’une bonne couche de sable de loire de beaucoup de galets et d’une ou deux racines en guise de caches fera parfaitement l’affaire. Il est également primordial de pouvoir proposer au Scobinancistrus une, voire deux caches où il puisse se retirer dans la journée.

Les plantes peuvent être utilisées et ne seront pas consommées, tant qu’il trouvera ailleurs une nourriture plus facile. Il est cependant recommandé d’installer des plantes à fort développement racinaire car l’animal a une tendance fâcheuse à avoir des capacités de terrassement insoupçonnées.

Scobinancistrus pariolispos L48 adulte , Rio Xingu

Espèces fréquemment commercialisées :

On trouve très fréquemment dans le commerce des juvéniles de Scobinancistrus aureatus L14. Il est bon de savoir que ce poisson a une robe fascinante à son stade juvénile

mais qu’elle ne dure pas et qu’elle s’estompe pour devenir plus commune sur un poisson adulte (voir illustration début de fiche)

Les autres espèces sont moins fréquemment importées, mais en cherchant bien, on peut également trouver :

Scobinancistrus sp L133

ou encore Scobinancistrus sp L362 ou L368

img Cette page écrite par ElTofi  pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP