CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les actualités > Les nouvelles du milieu aquatique

Sous la lave du Piton, les « mystères » de la Réunion

Publié par Julien – 26 avril 2007

Des poissons morts, inconnus jusqu’à présent : l’éruption du volcan réunionnais excite la curiosité des scientifiques et des habitants de l’île. Poissons aux formes bizarres flottant par centaines à la surface de l’océan : l’éruption du Piton de la Fournaise révèle d’étranges phénomènes jamais observés sur l’île.



Article sous licence :

Sans licence

Dans la même rubrique

Sous la lave du Piton, les « mystères » de la Réunion

img

Des scientifiques devant des poissons inconnus, morts suite à l’élévation de température de la mer.

Des poissons morts, inconnus jusqu’à présent, de l’eau coulant sur la lave... l’éruption du volcan réunionnais excite la curiosité des scientifiques et des habitants de l’île.

Poissons aux formes bizarres flottant par centaines à la surface de l’océan, paysage d’« apocalypse », eau coulant au-dessus de la lave brûlante : l’éruption du Piton de la Fournaise à la Réunion révèle d’étranges phénomènes jamais observés sur l’île. Selon l’Observatoire volcanologique de la Réunion, l’éruption volcanique commencée fin mars a maintenu une activité « par bouffées » lundi. Des projections de lave étaient toujours observées, mais à intervalles très espacés. « La situation ne devrait pas évoluer brutalement dans les jours à venir », a déclaré à l’AFP Alexandre Nercessian, sismologue à l’Institut de physique du globe, venu en renfort à l’Observatoire. « Il faut rester vigilant » a-t-il toutefois ajouté, des séismes étant toujours enregistrés sous le Dolomieu, cône sommital du volcan qui s’est effondré la semaine dernière pour former un gouffre de 300 mètres de profondeur. Une expédition de scientifiques a pu se rendre sur place pour la première fois dimanche. Elle a rapporté des images d’« apocalypse », selon le cinéaste Alain Mussard, spécialiste du volcan et membre du Centre de documentation et de diffusion sur le volcanisme. « Des effondrements continuaient à se produire à 30-40 mètres du cratère. Les flancs du volcan étaient recouverts d’une couche de 5 à 7 cm de cendres. » Ce qui témoigne d’une profonde transformation de ce site qui, avant l’éruption, était un lieu de randonnées très prisé.

En mer, sur la côte sud-est où des millions de mètres cubes de lave ont marié l’eau et le feu, une autre équipe de scientifiques a découvert des centaines de poissons morts, d’espèces inconnues sur l’île, flottant sur l’océan. « Jamais on n’avait vu ça lors des précédentes éruptions », a commenté Alain Barrère, conseiller scientifique à la Maison du volcan. Accompagné de deux scientifiques de l’Aquarium de la Réunion, il a rapporté de nombreux specimens à des fins d’examen, pour savoir « d’où ils viennent et comment ils sont morts ». De petite taille et de couleur pâle, les yeux gonflés, le corps recourbé et la tête prolongé parfois d’un long bec, ces poissons vivraient dans les profondeurs de l’océan, à environ 500 m, selon la mission.

Autre phénomène « bizarre », constaté cette fois par le directeur de l’Observatoire Thomas Staudache : de l’eau flottant sur les coulées de lave, sans s’évaporer. Inédit sur l’île, ce phénomène n’aurait toutefois rien d’anormal, selon Alexandre Nercessian. En tombant sur les coulées très chaudes, la pluie a provoqué la formation d’un « coussin de vapeur » qui a maintenu l’eau en suspension au-dessus de la lave. « Aux Antilles, on a vu des blocs de rochers gros comme des maisons tourner sur eux mêmes en mer et ne pas couler à cause de ces coussins de vapeur », a raconté le sismologue. Lundi, touristes et Réunionnais ont continué à se rendre par centaines sur le site, même si le spectacle devait être apprécié de loin. Pour des raisons de sécurité, le public a été maintenu à plus de 3 km des coulées, alors qu’il avait pu s’en approcher à quelques mètres la semaine dernière. L’absence de fontaines de lave, à certains moments, a même fait croire à certains que l’éruption était terminée. Au Tremblet, la population a été autorisée à regagner son domicile, mais le « système d’alerte reste activé 24h sur 24 », selon la préfecture.

Source : www.liberation.fr (lundi 9 avril 2007)

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP