CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Divers

Réfection en cours...

Rédigé par Jean-Olivier LOIZE (joloize) - Publié par joloize – 20 mars 2007

Bon, aujourd’hui, c’est décidé je me lance dans une grande réfection de l’aquarium. Cela fait déjà plusieurs semaines que je souhaite agir, mais les circonstances de la vie ont fait que je n’ai pu l’entreprendre plus tôt.



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

Bon, aujourd’hui, c’est décidé je me lance dans une grande réfection de l’aquarium. Cela fait déjà plusieurs semaines que je souhaite agir, mais les circonstances de la vie ont fait que je n’ai pu l’entreprendre plus tôt.

Pour ne rien oublier, je me suis fait une liste des choses à faire... Et la liste est longue, je vais certainement y passer la matinée. Pendant ce temps, madame dort, cela m’évitera une source de railleries et de reproches divers et variés. La psychologie est une donnée importante en aquariophilie !...

D’abord, pousser le canapé qui va me gêner, installer un spot pour éclairer le bac, positionner le tabouret et placer une petite table sur roulette à côté avec tout le nécessaire pour intervenir dans le bac. Ensuite, je débranche et j’enlève la galerie, je la pose sur le canapé. Elle glisse sitôt mon regard détourné, et un petit bruit de verre cassé me rappelle à son bon souvenir... Ça commence !...

La vitre de protection s’est cassée en deux... J’enlève les morceaux, je prends les dimensions et je les note en fin de ma liste. J’irai en faire couper une autre cet après-midi. Les dégâts sont minimes, c’est juste un peu contrariant !...

Je baisse le niveau de 10 cm en siphonnant le bac, le tuyau aboutit dans un gros bidon en plastique de 50 litres. J’en profite, comme d’habitude, pour ramasser les débris, les crottes et autres bidules qui parsèment le sol. Je jette un coup d’oeil au bidon : le tuyau est tombé et coule par terre... Serpillière, éponge, seau de ménage... Ça continue !...

J’installe ma petite bassine sur le renfort central pour y déposer ce que je prélève du bac. Je sors la plaque d’ardoise qui sert de toit à la grotte, si appréciée du troupeau de Corydoras qui s’enfuient du lieu à toute vitesse. Je remue un peu le sable pour nettoyer leur repaire quand la bassine bascule avec l’ardoise... Super !... Le bosquet de Limnophila sessiliflora est dévasté... Génial !...

Je replace l’ardoise et je m’attaque à reconstituer le bosquet qui ne nécessitait aucune intervention initialement prévue. Il est moins joli qu’auparavant, mais dans quelques semaines il aura suffisamment repoussé pour effacer les traces de cette agression caractérisée ! Au tour du massif de Vallisneria spiralis dont j’enlève les quelques feuilles inesthétiques, couper les stolons inutiles au ciseau... Aïe !... Faut vraiment que je m’achète des ciseaux à bout rond !...

Je note ça sur ma liste, non sans pester... J’aurai dû me sécher les mains avant !... Mais, à ma décharge, j’avais oublié de prendre un torchon ! Et puis la liste posée sur la table, c’est pas une bonne idée, je vais sûrement la mouiller encore. La solution est vite trouvée. Une punaise et voilà la liste accrochée au mur ! Pas si bête le bonhomme, finalement !...

Je replonge les mains dans le bac pour replanter les nouvelles pousses de Vallisneria qui masquent la tuyauterie et le fil du combiné chauffant. Je passe au massif d’Hygrophila corymbosa : quelques feuilles abîmées à enlever, quelques boutures à replanter devant pour masquer un peu les pieds disgracieux. Plic... Qu’est-ce que c’est ?!...

La liste flotte !... Splendide !... Je sèche la feuille tant bien que mal. Elle reste à peu près lisible... Ouf !... Et c’est parti pour rechercher la punaise. J’ai déjà eu quelques déboires avec ces horreurs, et si je tiens un jour l’inventeur de cette saloperie à portée de mes poings, il va passer un sale quart d’heure !... Finalement, non sans avoir égratigné le tapis d’Echinodorus tenellus, je retrouve la punaise. Directe dans la poubelle AVEC la boîte et ses consoeurs !... Interdit de présence, désormais, dans l’appartement !...

Tâche suivante, s’il vous plaît madame la liste ? Pas lisible, bien sûr !... Mais je pense qu’il doit s’agir du massif de Sagittaria subulata de l’autre côté du bac qui nécessite une importante taille. Je déplace mon tabouret, je pousse la table à roulette qui en profite pour perdre une roulette et basculer sur le côté, directement dans la vitrine !... Impeccable !... Et une deuxième vitre à acheter cet après-midi !... "Tout est bien, tout va bien, tout va le mieux qu’il soit possible" comme le disait Candide !...

Sous l’oeil attentif de "Môssieur" Colisa, j’éclaircis un peu la Ceratophyllum demersum qui flotte en surface. Elle pousse à une vitesse hallucinante, j’en jette dix bons centimètres chaque semaine ! Parmi son feuillage, je retrouve un petit Rasbora maculata mort, la queue rongée et quelques plaies éparses !... Chouette découverte !... Moi, ravi !... La journée s’annonce sous les meilleures auspices !...

Il doit être mort depuis quelques jours car il est très décoloré. Les crevettes et l’abominable Colisa ont dû se régaler ! Cannibale !... Bon, fini de patauger dans le bac. Je repose la galerie sur la cuve, j’appuie sur le petit bouton "allumage"... Rien !... Dans sa chute, les tubes ont dû se déloger... J’enlève à nouveau la galerie, je vérifie chaque tube, un par un, tout est en place !... Mince !... Tous cramés ?!... C’est pas possible, il doit y avoir une autre explication !... Trouvé !... Mettre la fiche dans la prise !...

Débrancher le filtre, l’ouvrir, sortir le panier de masses filtrantes qui dégouline partout, comme d’habitude !... Rincer le perlon, remettre en place le panier. Essuyer la flotte qui s’est répandue avec une éponge. Je peux brancher à nouveau la pompe... Oups !... D’abord refermer la cuve du filtre externe ! Vous avez cru que j’allais l’oublier ? Raté !... La tranche de rigolade c’est pas pour maintenant. Clac, clac, ploc... Et un clapet de fermeture cassé en deux !... Youpi !...

Je recolle les deux morceaux à la super-glu, ça tiendra bien un moment !... Et dire que je fais de l’aquariophilie par plaisir, pour la détente que procure un aquarium... Je ne pouvais pas me passionner pour autre chose, le tricot par exemple ?!... Quoique !... La loi de Murphy dit bien quelque chose comme çà : "Quand un truc doit merder, il merdera au moment le plus emmerdant !". Murphy : 1, Jean-Olivier : 0 !...


Creative Commons License
Ce texte a été rédigé par Jean-Olivier LOIZE pour AquAgora et mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP