CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Divers

Que faire aujourd’hui ?

Rédigé par Jean-Olivier LOIZE (joloize) - Publié par joloize – 20 mars 2007

Hmmmm... Aaaaah... Oh que c’est bon de s’étirer après une nuit de sommeil réparateur. Je m’étire doucement, sans brusquerie, dans cette pâle lueur de l’aube naissante.



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

Hmmmm... Aaaaah... Oh que c’est bon de s’étirer après une nuit de sommeil réparateur. Je m’étire doucement, sans brusquerie, dans cette pâle lueur de l’aube naissante.

Devant moi s’étale une plaine en pente douce. Je me suis endormi au pied d’un arbre dont le feuillage forme un voile juste au-dessus de moi. L’endroit me semblait si accueillant hier soir, que je n’ai pas hésité une seconde pour choisir ce lieu de quiétude. Dormir à la belle étoile, c’est merveilleux !

Allez, debout, me dis-je sans grande conviction. Que faire aujourd’hui ? D’abord trouver un petit quelque chose à grignoter. Après, je trouverai bien une petite occupation distrayante. D’ailleurs il me vient déjà une idée, mais non, pas maintenant, pas tout de suite. Chaque chose en son temps !

Il y a bien cette feuille tendre et succulente qui me nargue, mais mon corps ne semble pas emballé par cette manne. Et si je grattais un peu le sol pour y trouver quelques subsistances ? Tiens, oui, mon organisme semble d’ores et déjà satisfait par cette proposition. Quelques menus bricoles trouvées çà et là semblent avoir déjà apaisé mon appétit. En fait, j’adore grignoter tout au long de la journée, je sais que ce n’est pas très recommandé, mais après tout ! On n’a qu’une vie, n’est-ce pas ?

Tiens, tiens, tiens... Derrière les petits buissons là-bas, je vois une forme bouger ! Ne serait-ce pas ces curieuses bestioles qui s’enfuient à toute vitesse dès que je les approche ? J’aimerais bien arriver à en surprendre une, juste pour pouvoir la goûter... Mon instinct de chasseur n’a rien de primitif, c’est même un art que je développe de jour en jour, avec un raffinement extrême. J’aime la perfection, et, sans forfanterie, je me targue d’y arriver avec un taux de réussite certain.

Je m’approche sans bruit, tout en douceur, en me gardant bien de dévoiler ma présence, avec d’infinies précautions. La bestiole ne m’a pas détecté, je contourne le buisson, je vais lui arriver dans le dos si mes calculs sont bons. Le moment est magique, mon instinct de prédateur tourne à fond. Aux aguets, tous mes muscles prêts à bondir sur cette proie qui s’offre innocemment à moi. C’est jubilatoire. Je n’y tiens plus. BANZAI !...

Décidément, elles sont rapides ces bestioles !... Quoique, je lui ai laissé une belle chance tout de même. Cela eût été peu glorieux de vaincre sans gloire, n’est-ce pas ? De toutes les manières, ce n’est pas une défaite, c’est juste un petit entraînement, un dégourdissement du corps et de l’esprit. D’ailleurs, je n’avais faim. Ceci explique tout, n’est-ce pas ?...

J’ai bien envie d’aller taquiner un peu les petites garces qui vivent dans le coin. Allons faire un tour du côté du petit bois, je ne serai pas surpris d’y trouver la petite pétasse. Une gamine sans intérêt, que j’adore effrayer pour ma plus grande joie. Justement la voilà ! Et elle me tourne le dos. Oh ! La situation est rêvée, je vais lui foncer dessus la tête baissée comme un bélier. Elle qui a peur de s’enfoncer dans le bois. Je parie qu’elle va s’y réfugier. Ce serait un bon tour à lui jouer. À l’attaque !

Hahahaha... Gagné !... Elle est complètement terrorisée cette gringalette ! Elle s’est réfugiée au coeur du petit bois ! Elle va mettre un bon moment à se remettre de ses émotions et... à trouver son chemin pour sortir du petit bois ! Trop drôle !... J’adore !... Je suis un fin stratège passé maître absolu dans la terreur ! Quelle jouissance ! Quelle satisfaction de soi ! Vraiment, je suis d’essence divine ! Rien, ni personne, ne me résiste !

En route pour une petite ballade reposante et revigorante. Le torse bombé, fier de moi et du bon tour que je viens de jouer à cette petite pisseuse. Au détour d’un gros rocher, j’aperçois encore une de ces maudites bestioles. Elle m’a vu et se prépare à déguerpir. Je vais faire celui qui ne l’a pas remarqué. L’oeil rivé sur les frondaisons qui surplombent le rocher, je m’approche à pas mesuré...

Zou !... Elle a filé à la vitesse de l’éclair. Hé, hé. Je n’ai même pas besoin de jouer les terreurs. J’en suis une !... Comme la vie est belle !... Que de menus plaisirs pour enrichir mon quotidien !... Mais que vois-je ? Mais oui, c’est la grande là-bas, près du champ où je trouve mes tendres feuilles. Elle aussi est en train de s’en délecter. Cette blondasse commence à avoir des rondeurs fort suggestives. Un de ces quatre matin, je vais me la faire, cette salope. Mais ce sera quand JE le voudrais. Encore quelques semaines, quelques mois tout au plus...

Je sais que je suis irrésistible et cette femelle n’est là que pour mon propre plaisir. Je le sens, je le sais. Toutes des salopes, je vous le dis ! Juste bonne à se faire engrosser et... à taquiner. Que dis-je ? A emmerder, oui !... Sinon où serait mon plaisir ? Hmmm ?

Je vais vers elle, nonchalamment, le torse déployé pour bien lui montrer que je suis le prince, le roi, l’empereur, le conquérant. En un mot comme en cent un dieu, un héros, un mâââle !... Moi, Maximilien de la Crique du Jamura, un Colisa lalia !... Qu’on se le dise, je suis le maître du monde !...

Mais ce n’est pas le type toujours fourré devant l’écran de son ordinateur que j’aperçois au loin ? Mais si, c’est lui et il me regarde, il m’admire, il me vénère, il m’adule... Tiens, pour lui faire plaisir je vais faire un petit nid de bulles : il adore me voir faire ! Jaloux, va ! Et puis ça va l’occuper deux bonnes heures. Comme toutes les autres fois, il va ensuite se jeter sur un aquarium pour le préparer à recevoir le fruit de mes accouplements. Quand il sera prêt et que je le verrais baver devant la vitre de MON aquarium, l’épuisette frétillante en main... Pouf !... Je détruirais le nid en deux coups de nageoires !...

Connard !...


Creative Commons License
Ce texte a été rédigé par Jean-Olivier LOIZE pour AquAgora et mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP