CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les actualités > Les nouvelles du milieu aquatique

Le Japon renonce à chasser la baleine à bosse

Publié par Julien – 23 décembre 2007

Le Japon ne va plus chasser les baleines à bosse", a annoncé, vendredi 21 décembre, le porte-parole du gouvernement, Nobutaka Machimura, à la suite des protestations de l’Australie



Article sous licence :

Sans licence

Dans la même rubrique

Le Japon renonce à chasser la baleine à bosse

Saut d’une jeune baleine à bosse adulte, dans le nord de Brisbane, en Australie. AFP/DANIEL BAYER

Le Japon ne va plus chasser les baleines à bosse", a annoncé, vendredi 21 décembre, le porte-parole du gouvernement, Nobutaka Machimura, à la suite des protestations de l’Australie. "En échange, j’espère que cela débouchera sur de meilleures relations avec l’Australie", a-t-il poursuivi.

Pour la première fois depuis les années soixante, le Japon avait annoncé, le mois dernier, qu’il allait chasser 50 spécimens de baleines à bosse, une espèce considérée comme menacée par les défenseurs de la nature et très populaire en Australie et en Nouvelle-Zélande. M. Machimura a relevé que le Japon et l’Australie avaient des différences culturelles à propos des baleines, mais que Tokyo souhaitait préserver les relations avec le nouveau gouvernement de gauche en Australie, qui a pris la tête de la campagne de protestation internationale jusqu’à dépêcher un navire de guerre et un avion de reconnaissance pour surveiller la flotte japonaise. Les associations écologistes Greenpeace et Sea Shepherd ont également chacune envoyé un navire pour perturber la chasse des baleiniers. "Les Australiens trouvent que les baleines sont affectueuses, ce que j’ai du mal à comprendre. Mais apparemment, ils donnent des noms à chaque baleine et le public éprouve un véritable sentiment à leur égard", a-t-il commenté.

La campagne baleinière lancée le mois dernier dans l’Antarctique par le Japon va néanmoins se poursuivre, avec l’objectif de tuer un millier de baleines, pour la plupart de l’espèce minke, plus petites, officiellement à des fins "scientifiques". Le Japon contourne ainsi chaque année le moratoire international en vigueur depuis 1986, ce qui lui vaut les vives critiques des associations écologistes anglo-saxonnes.

Source : LEMONDE.FR / AFP

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP