CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Eau douce

La reproduction des petits ovipares

Rédigé par Serge Rubin - Publié par Véronique – 11 juin 2009 — 1 commentaire

Article sous licence :

CC by-nc-nd

Dans la même rubrique

Un couple de Danio

La reproduction des petits ovipares

Cet article concerne surtout la reproduction des Characidae mais j’ai choisi comme titre « La reproduction des petits ovipares » puisque j’utilise la même méthode pour reproduire des espèces comme le Danio frankrei, le Trigonostigma heteromorpha et bien d’autres encore.

Pour les reproductions je ne citerai que certaines espèces que j’ai reproduites personnellement. Donc, cet article est tout simplement une expérience personnelle, purement empirique et n’a pas de véritable valeur scientifique.

Qu’est ce qu'une reproduction réussie ? Une reproduction est réussie quand tous les paramètres sont maîtrisés et qu’on arrive à élever les petits jusqu’à l’âge adulte. Par tous les paramètres maîtrisés, je veux dire qu’on arrive à reproduire presque chaque fois l’espèce mise en reproduction et qu’on ne l’a pas seulement réussie une fois de façon très aléatoire.

Quels poissons reproduire ? Sur certains sites internet, forums ou livres d’aquariophilie, on explique comment reproduire l’Hemigrammus rhodostomus (nez rouge), Boehlkea fredcochui (tétra bleu du Pérou) sans parler de la difficulté de ces reproductions. Personnellement je n’ai jamais entendu parler de la reproduction en aquarium de ces 2 espèces ( le nez rouge c’est ok depuis que j’ai écris ce truc)

La reproduction des Characidae (je vais utiliser le nom de cette famille même si dans mes propos je parlerai aussi d’autres poissons qui ne sont pas des Characidae) n’est pas toujours aussi simple que ça pourrait paraître en essayant de faire exactement la même chose qu’on pourrait trouver dans une revue ou sur un site d’aquariophilie. Ce serait trop simple.

Il faut faire sa propre expérience et un débutant ne pourra pas commencer par se lancer dans la reproduction des Paracheirodon innesi (néon bleu) ou Paracheirodon axelrodi (cardinalis).

D’ailleurs, tout ce que j’ai pu trouver pour la reproduction de ces 2 espèces n’a pas marché chez moi, j’ai procédé autrement. Les Characidés dispersent leurs oeufs, c’est à dire qu’ils sont fécondés directement après la ponte, puis ils tombent sur le sol de l’aquarium ou restent accrochés sous une feuille ou une racine. Après les parents ne s’en occupent plus et d’ailleurs le plus souvent, ils les mangent.

Les 2 principaux critères qui permettent de dire si une reproduction est facile ou difficile sont :

- L’aptitude à faire pondre
- L’aptitude à élever les alevins jusqu’à l’âge adulte

Poissons très faciles à reproduire (et j’ai commencé avec ceux-là)

- Les Barbus conchonius
- Les Danios rerio ou frankrei
- Les Tanichthys albonubes (beau et solide, encore appelés « faux néon »). D’ailleurs ce serait une espèce menacée dans la nature, donc à reproduire en grande quantité sauf l’espèce voile qui n’est pas naturelle.

un couple

Ces genres et espèces sont vraiment des poissons très faciles à reproduire et surtout très faciles à élever. En plus il n’est pas nécessaire d’obscurcir les œufs. Donc tout débutant devrait commencer par une de ces espèces.

Poissons faciles à reproduire

- Les Pristellas maxillaris
- Les Hasemania nana (tétra cuivre)
- Les Nematobrycon palmeri (tétra empereur)
- Les Hyphessobrycon pulchripinnis (tétra citron)
- Les Hyphessobrycon serpae (tétra serpae)
- Les Hyphessobrycon flammeus (tétra de rio)
- Les Hemmigrammus erythrozonus (néon rose)

Et d’autres (mais je ne parlerai que de certaines reproductions que j’ai personnellement réussies)

Tertra citron , une femelle

Poissons assez difficiles à reproduire

- Les Aphyocharax anistisi (nageoires sanglantes)
- Les Prinobrama filigera (characin verre à queue rouge)
- Les Nannostomus beckfordi (poisson crayon une bande)

Poissons difficiles à reproduire

- Les Paracheirodon axelrodi (cardinalis)
- Les Paracheirodon innesi (néon bleu)
- Les Trigonostigma heteromorpha (Rasbora arlequin)

L'achat des poissons et le préparation pour la reproduction

J’achète toujours à peu près 10 poissons pas trop grands (âgés de 3 à 4 mois environ et souvent non encore sexables). Ces poissons n’ont donc pas encore tout à fait la taille adulte. Les Characidae que j’ai reproduits avaient entre 6 mois et 1 an 1/2. Si vous achetez des poissons de taille adulte , vous ne connaissez pas leur âge donc ils peuvent être trop âgés ou maintenus trop longtemps dans de mauvaises conditions.

Je place ces poissons dans un bac d’ensemble avec une eau douce et un pH légèrement acide ou neutre. Naturellement ces poissons vivront en harmonie avec les autres occupants du bac. Je leur donne de la nourriture variée mais peu de vivant ou de congelé. Deux à trois mois après je distingue parfaitement les femelles des mâles. C’est à ce moment que je les nourris avec du vivant (daphnies en été) ou des congelés divers. Quelques jours après les femelles sont grosses et prêtes à pondre.

Les meilleurs reproducteurs sont les alevins qu’on a élevés soi-même. Les innesis issus de mes pontes se sont tous reproduits à l’âge de 6 mois à chaque tentative (ce qui de loin n’était pas les cas avec des poissons du commerce). J’avais donné des jeunes cardinalis de ma reproduction à un copain qui est arrivé à les faire pondre sans problème alors qu’il n’avait jamais reproduit de Characidae

Les mâles sont généralement plus élancés et les femelles plus arrondies. Les femelles sont souvent aussi un peu plus grandes (cardinalis, néon rose). Le sexage peut se faire à partir de 4 à 5 mois Pour certaines espèces on reconnaît naturellement mâle et femelle de façon beaucoup plus simple.

Exemples :

- Chez le tétra cuivre (Hasemania nana) le mâle est couleur cuivre (orange) et la femelle est brune.

- Chez le tétra empereur (Nematobrycon palmeri) le mâle a les yeux bleus et la femelle a les yeux verts. En plus la nageoire caudale est différente chez le mâle. Il y a une "pointe" qui dépasse au milieu.

- Chez le Trigonostigma heteromorpha mâle le triangle noir va jusqu’au milieu du corps alors que chez la femelle ce n’est pas le cas.

grosse femelle

Les femelles sont prêtes à pondre quand leur ventre est bien arrondi. Attention cela peut être trompeur : une femelle peut, comme déjà cité, avoir un ventre bien arrondi et ne pas être prête pour la ponte. Pour ceci rien de mieux que la vue de dessus et non celle de face. Une exception chez moi, pour le tétra empereur, je n’arrive pas à voir, mais comme lui il ne sait que pondre.....

En général mes Characidés pondent tous les 8 jours. La plupart pondent toute l’année mais certaines espèces plus difficiles ont pondu chez moi par périodes. Le néon bleu s’est bien reproduit de janvier à juillet et le cardinalis uniquement en hiver.

La ponte

Je place généralement juste un mâle et une femelle bien pleine.

Le bac :

10 litres nu, placé prêt d’une fenêtre. Eau très douce : Kh1, Gh3, pH 6 à 6,5 ( KH0 et pH5 pour cardinalis ) filtrée sur tourbe récupérée d’un bac d’ensemble, température environ 24 degrés (26 à 28 pour cardinalis).

Pour mes dernières pontes j’ai utilisé de l’eau très douce que j’ai prise à une source près de chez moi (Vosges du Nord). Cette eau est beaucoup moins chargée en bactéries et le nombre d’œufs qui donneront de beau alevins est nettement plus important (100 % pour quelques espèces)

Petit filtre mousse à exhausteur Grille en plastique pour séparer les œufs des parents

Le couple est placé en général le soir

Mes premières tentatives

Je ne couvrais pas le bac puisque le soleil du matin est un super facteur de déclenchement de ponte (en sachant quand même que les oeufs ne supportent pas la lumière intense pour la plupart des espèces). Ceci m’a permis d’observer les pontes, de voir les oeufs et de faire mon apprentissage. C’est assez impressionnant de voir les parades de pontes des poissons

Je conseille ces observations à tous les débutants puisque pour la reproduction des Characidae, on n’est pas à une ponte près (ils pondent comme déjà dit tous les 8 jours une fois que c’est lancé). Généralement la ponte avait lieu le premier matin et une fois qu’elle avait bien commencé, je couvrais totalement le bac.

Si au bout de 3 jours la ponte n’a pas eu lieu, vous pouvez sortir les adultes et retenter plus tard, ils ne pondront plus dans les prochains jours

Après mon apprentissage

Je couvre totalement tout de suite, puisque si le couple veut pondre, il pondra de toute façon même sans le rayon de soleil du matin.

Comment voir les oeufs

Délicat pour certaines espèces. Sous un certain angle on arrive à les voir (en biais ? Et s’il y a une fenêtre à l’arrière on les voit encore mieux) mais certainement pas avec une lampe de poche au-dessus. Ils sont transparents et d’un diamètre de 0.5 mm environ.

Si les oeufs sont blancs quelques heures après (très visibles) ou si la ponte n’a pas eu lieu c’est que :

- L’eau n’est pas bonne
- Un ou les deux géniteurs ne sont pas bons

Il m’a souvent fallu faire une dizaine d’essais pour avoir une ponte correcte (pour les difficiles comme le néon innesi)

Donc comme déjà dit il faut sortir les parents si au bout de 3 jours la ponte n’a pas eu lieu. Et naturellement si les oeufs sont pondus ou si on voit des alevins, il faut aussi les sortir et surtout bien les repérer (pontes futures). Le bac reste naturellement couvert

Les alevins naissent généralement 24 heures après la ponte. En éclairant un peu avec une lampe de poche ils sautillent. Au bout d’environ 3 jours ils sont accrochés aux parois de l’aquarium et 1 à 2 jours plus tard, ils sont en nage libre. C’est à partir de la nage libre que je commence à les nourrir et c’est le plus difficile (du moins pour certaines espèces)

alevin Nez-rouge âgé de 15 jours et bien nourri.

L'élevage

Certainement la partie la plus délicate pour un certain nombre d’espèces telles que le néon innesi et le cardinalis ( l’innesi est très facile à faire pondre). L’élevage des néons roses, tétras empereurs, tétras serpae et quelques autres espèces est beaucoup plus simple et ne pose que peu de problèmes

Donc on commence à nourrir en gros 5 jours après l’éclosion (et en même temps on découvre tous les jours l’aquarium un peu plus).

La nourriture

les 5 premiers jours infusoires + poudre très fine + nauplies d’ artémias (américaines) 2 fois par jour. Ensuite uniquement nauplies d’artémias 2 fois par jour. La quantité à donner et minime mais très difficile à doser, vous devez faire des essais. S’ils n’ont pas assez à manger ils meurent et s’il y en a trop, ils meurent aussi.

Au bout de 2 semaines il n’y a plus aucun souci à se faire. Pendant ces 2 premières semaines je ne fais aucun changement d’eau

Quelques résultats

50 à 150 alevins pour néon rose, néon innesi, tétra empereur, tétra serpae, tétra citron, tétra cuivre , etc…. par ponte

Un maximum de 100 alevins par ponte pour le cardinalis

Voilà ce ne sont pas de grandes productions mais ceci n’est pas mon but. J’ai reproduit en gros une bonne vingtaine d’espèces. L’élevage des Characidés demande pas mal de disponibilités mais elle est passionnante. J’ai arrêté de reproduire ces petits poissons mais néanmoins j’ai tenté depuis pas mal d’atres espèces qui ont toutes abouti

1 commentaire

  1. Le 9 décembre 2009 à 22:35, par http://aquavipare.free.fr - www

    Voici un site sur la reproduction de Néon rose. Sur les photos on peux voir les oeufs (assez petits) ainsi que les petits éclos...

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP