CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Eau douce > Callichthyidés

L’élevage des Corydoras panda

Rédigé par Catherine Magnier - Publié par Véronique – 30 mars 2007

Des oeufs à l’éclosion, puis a l’évolution des alevins et des jeunes Corydoras



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

Souvenez vous, nous en étions restes ici :

Donc une petite douzaine d’œufs collés sur la vitre frontale du bac. Ce groupe ne mange pas ces œufs, par contre, il dévore les jeunes dés leur éclosion. Donc, pour espérer avoir quelques rejetons, 3 solutions :

  Le bac « hyper-planté » dans lequel les plus malins trouveront refuge et nourriture (ça marche très bien).
  Placer les géniteurs en bac spécifique et les retirer une fois la ponte effectuée. Sur les Corydoras panda cela me semble inutile compte tenu du très faible nombre d’œufs déposés à chaque ponte
  Le prélèvement des œufs.

J’ai donc opté pour le prélèvement. Je décolle délicatement les œufs et pour ma part je les place dans un tamis à artémias. Pour les décoller soit je les fais rouler sur la vitre, soit je les pince avec les ongles. C’est solide, mais il y a des limites quand même ☺

Vue d’ensemble sur le bac et l’installation destinée à démarrer les jeunes.

Ca donne tout de suite un bac très encombré dans lequel mettre les mains devient difficile. Ici, quelques jeunes justes éclos et des œufs à différents stades de maturation.

Plus les œufs sont foncés, plus l’éclosion est proche. Les œufs blancs sont des œufs non fécondés ou morts. Après 2 jours en moyenne passés dans ce tamis, on peut considérer que les larves ont « consommé » leur sac vitellin. Il est alors temps de commencer à nourrir, l’heure est venue pour le premier déménagement.

La pouponnière se résume à une nurserie du commerce dont les cotés ont été sciés et remplacés par un filet. Les jeunes corys sont très petits et ils arrivent à passer par les fentes d’une nurserie non équipée.

Ils sont alors nourris aux nauplies d’artémias (comment ça, ça se voit ☺) .

Pour ma part, je leur installe toujours un petit toit pour se mettre a l’abri de la lumière, et quelques escargots (planorbes) qui font un peu de ménage. Il n’empêche que cette nurserie doit être nettoyée soigneusement tous les jours.

Apres 3 semaines, ils ne risquent plus rien de la part des adultes, ils peuvent donc regagner le bac d’ensemble.

Ces canailles arrivent toujours à se faufiler pour manger ☺

Seulement, au bout de quelques mois, la surpopulation nous guette. Alors c’est l’heure du second déménagement, dans un bac d’élevage (donc fatalement surpeuplé).

Le bac d’élevage :

Ce petit bac de 60l brut trône dans le séjour. Je garde les petits cory encore une semaine dans une nurserie dans ce bac, histoire de les habituer gentiment à un autre type de nourriture, à savoir tout ce que la taille de leur bouche leur permet de manger.

Rien d’extraordinaire en termes d’équipement :
  Un filtre intérieur RENA iv3 + un micro filtre de secours.
  Une résistance 50W
  2 racines dont une portant une Anubia nana
  Une noix de coco à poils longs

  Une touffe de mousse de java (sous les algues filamenteuses) qui fait la joie des plus jeunes cory.
  Une fine couche de sable

Les colocataires :
  Une douzaine de petits Ancistrus communs

  Un petit groupe de « Endler » f1
  Un trio de Pterobunocephalus dolichurus

A première vue, le bac est désert mais sitôt la nourriture distribuée, c’est la foire ☺

A ce jour, une petite trentaine de Corydoras panda sont partis en bourse, il doit rester autour de 80 poissons « en route ».

Il y a évidement des pertes, surtout dans la première semaine. Sur 10 œufs fertilisés prélevés, 7 arrivent à une taille de 2.5 / 3cm (sl)

Conclusion : je ne prétends pas avoir fait le tour du Corydoras panda ni tout savoir à son sujet. Mais avouez que de voir des cory heureux, c’est quand même chouette, non ☺

Voila, c’est terminé. L’animateur du fond du bac vous dit au revoir ☺

A lire également :

  Présentation du Corydoras panda
  Un bac pour les Corydoras panda
  La reproduction des Corydoras panda

Texte et photographies :Catherine Magnier pour AquAgora

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP