CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Eau douce > Loricariidés

Fiche infos générales Panaque spp aff "nigrolineatus"

Publié par ElTofi – 9 avril 2007

Informations générales sur le genre Panaque : origines, alimentation, dimorphisme, reproduction, espèces fréquemment rencontrées, etc...
La fiche Panaque spp aff "nigrolineatus" a été créée pour vous donner un aperçu des informations indispensables à connaître avant d’acquérir un "joli nettoyeur". Elle vous aidera à orienter votre choix vers le bon poisson pour votre bac



Article sous licence :

CC by-nc-nd

Dans la même rubrique

Remarque préliminaire :

J’ai choisi de traiter le grand genre des Panaques en plusieurs fiches spécifiques. Cette fiche traite spécifiquement des Panaques du type aff. Nigrolineatus.

Nous n’aborderons pas les Panaqolus (gr. dentex), et les Cochliodons, genres auxquels d’autres fiches seront consacrées

Famille : LORICARIIDAE

Genre : Panaque

Noms communs

Royal Pleco L190 Vénézuela

Golden Line Pleco L27 du Rio Tapajos, Rio Tocantins

Panaque sp Xingu LDA63, du Rio Xingu

Green Broken Line Pleco L191 de Colombie

Watermelon Pleco L330

et autres Orange pleco, Royal Orange, Long Nose Pleco etc... selon les stock list et la créativité des exportateurs. Sans un lieu de pêche, ou pour le moins, un pays d’origine, il est délicat d’identifier d’une manière fiable les différentes espèces.

Taille :

toutes les espèces que l’on trouve fréquemment dans le commerce à un stade juvénile, comme cette mignonne petite chose

peuvent facilement atteindre 30 voire 40 cms à taille adulte. Il n’est pas rare de trouver des individus adultes de plus de 60 cms, spécifiquement dans les Panaque sp "Papa" L90

ATTENTION :

Ce n’est pas parce qu’un Panaque est gardé dans un petit bac qu’il restera "petit". Il faut vraiment sortir cette légende de nos têtes... Un Panaque maintenu dans un trop petit bac, même s’il restera nain et plus petit qu’un individu élevé dans de bonnes conditions, pourra quand même atteindre ses 20-25 bons centimètres... Pour son espèce, ce sera un nabot, mais dans 120 litres

Répartition géographique :

Selon la variété, présent dans :

le Rio Xingu, le Rio Tapajos, le Rio Araguaia, le Rio Tocantin, mais également en Colombie et au Vénézuela.

Panaque sp "Rio Araguaia" L27

Panaque sp "Rio Tele Pires" L27

Comportement social :

Poisson assez territorial et bagarreur en intraspécifique. Il ignorera les autres couches de population sauf si on vient le chercher dans sa cache. Il s’agit indéniablement d’un "foutu caractère" En matière de concurrence, il ne craint guère que les Pseudacanthicus, et encore, pas toujours...

Les blessures à craindre sont celles faites par les odontodes interoperculaires, mais également par les dents. Un Hypancistrus qui avait eu la mauvaise idée de se faire coincer dans la cache favorite de M. Panaque, s’est littéralement fait manger et blesser à mort par le taciturne propriétaire de la cache.

Il faut également noter que c’est avant tout un poisson nocturne, qui déploie sa pleine activité à l’abri des regards. Il peut cependant sortir et s’imposer lors des distributions de nourriture.

Alimentation type :

Le plus souvent décrit comme herbivore pur, il est cependant plus correct d’affirmer qu’il mangera avec voracité tout ce que vous lui proposez. Les crustacés (gammares, et même crevettes entières), les légumes (petits pois et autres courgettes) les pastilles de fond de n’importe quel type.

J’ai pu constater que les Hikari chips ou d’autres aliments à base de bois sont fort appréciés. Ils sont des consommateurs de bois avérés et pourront vous réduire une racine bien tendre en petits morceaux de copeaux relativement rapidement.

Dimorphisme sexuel :

délicat à observer sur des juvéniles. Comme beaucoup d’autres genres et espèces, la présence d’odontodes interoperculaires est une bonne indication pour le mâle. On peut également se référer à la présence d’odontodes pectoraux qui peuvent atteindre des longueurs impressionnantes.

Panaque sp "Xingu" mâle

Panaque sp "Rio Tocantins" femelle

Reproduction :

Pas de rapports de reproduction publié actuellement. Même si l’auteur dispose actuellement d’un groupe de 3 Panaque LDA63 qui arrivent gentiment à taille raisonnable (> 20 cms). On peut déjà observer des caractères sexués secondaires, et croyez-moi, on y travaille fort ;-)

On suppose qu’il est un pondeur sur substrat caché et qu’il peut être stimulé comme beaucoup d’autres loricaridés présents dans les mêmes écosystèmes.

J’ai récemment trouvé dans un magasin en Suisse des Panaque sp aff nigrolineatus de moins de 5 cms. J’ai interrogé le chef de rayon (qui à force est devenu un ami) et il m’a indiqué que leur fournisseur importait depuis l’Allemagne... nous n’en saurons pas plus...

Eau et température :

Selon les espèces et les écosystèmes. Mais l’on peut retenir quelques constantes propres au genre :

- une eau très oxygénée et très brassée
- une température assez élevée, aux alentours de 28° (attention toutefois aux variations saisonnières)
- un pH qui tire vers l’acide

Comme beaucoup de Loricaridae, ils n’apprécient pas vraiment une eau polluée en nitrates ou autres éléments non désirables. La conséquence sur des Loris en est plus rapidement visible, du fait qu’ils sont en permanence en contact avec le sol du bac. La moindre mycose peut s’infiltrer dans une micro blessure ou simplement profiter d’un terrain favorable à son développement.

Bac typique :

Au vu de la taille adulte qu’atteignent ces poissons, et également de leur caractère de chien, un bac de 200 cms de façade avec une très grande surface au sol paraît nécessaire pour accueillir convenablement ces poissons.

Un sol constitué de rochers et de galets de rivière (non calcaires), le tout agrémenté d’une bonne couche de sable de loire par dessus et d’une ou deux racines en guise de caches fera parfaitement l’affaire. Choisissez les racines les plus épurées possibles (pas trop d’anfractuosités, auquel cas vous ne verrez jamais vos poissons) et préférez les racines de tourbière ou de mangroves, qui sont plus tendres que du mopani (bois de savane).

La notion la plus importante sera de garder une eau très propre par un surdimensionnement de la filtration biologique et très brassée, pourquoi pas avec des pompes supplémentaires. Il ne faut pas oublier que ces poissons sont d’énormes pollueurs, en fonction de leur mode alimentaire.

Espèces fréquemment commercialisées :

Le plus souvent, on trouve des Panaque cf nigrolineatus provenant de Colombie ou du Vénézuela qui se caractérisent par une caudale marquée par une tache :

Cependant, il y a parfois la possiblité de trouver par certains importateurs des sujets plus matures, pour autant qu’on accepte d’y mettre le prix.

img Cette page écrite par ElTofi  pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP