CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les Guides > La F.A.Q. AquAgora : comment bien démarrer un aquarium.

FAQ : l’eau

Publié par Véronique – 18 mars 2007

La plupart des gens utilisent l’eau du robinet dans leurs bacs, c’est économique et facile. Très souvent l’eau de distribution convient à nos aquariums mais parfois il faut l’adapter aux besoins de nos poissons.



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

Partie débutants : l’eau

FAQ Débutant : Préparation de l’eau

L’eau de conduite

La plupart des gens utilisent l’eau du robinet dans leurs bacs, c’est économique et facile. Malheureusement (pour les aquariophiles), les différentes compagnies des eaux locales ajoutent des agents chimiques afin de rendre celle-ci propre à la consommation (ex. : du chlore ou de la Javel pour éliminer les bactéries). Plus récemment, la présence de certaines substances dans les canalisations les plus anciennes a entraîné l’adjonction d’agents chimiques afin d’augmenter le pH de l’eau (en effet, ces substances se dissolvent moins rapidement dans une eau alcaline). Par conséquent, l’eau de ville doit être spécifiquement traitée avant son utilisation dans un aquarium.

L’autre problème concerne la variation des propriétés chimiques de nos eaux au fil des saisons. Certaines localités n’ont pas assez d’eau, ce qui les oblige à utiliser celle des régions voisines durant les périodes de sécheresse. Si cette eau a des propriétés chimiques différentes comme la dureté, l’eau de votre robinet se trouvera alors modifiée de façon plus ou moins importante. Pour prendre un autre exemple, la concentration de bactéries est un problème plus important durant l’été, surtout dans les régions chaudes. De ce fait, il n’est pas rare de voir les compagnies des eaux utiliser plus de chlore durant les mois d’été. Les facteurs locaux tels que le climat peuvent aussi avoir leurs rôles ; d’importantes précipitations peuvent diminuer la dureté de l’eau, tout en remplissant les réserves locales.

En général, ce sont le chlore et la Javel qui posent le plus de problèmes. Il est important de noter que ces deux substances sont très différentes l’une de l’autre. Il convient de connaître "son eau du robinet" et de traiter celle-ci de façon appropriée.

Le chlore

En France, les recommandations sont telles que l’eau de tous les robinets doit avoir une certaine concentration en chlore, ce qui limite la concentration des bactéries. Etant donné que la concentration de chlore diminue avec le temps, celle-ci sera plus basse chez vous qu’à la sortie de l’usine de traitement des eaux. De ce fait, la concentration au niveau de votre robinet dépend de la quantité initialement ajoutée, de la longueur du trajet dans les canalisations et du temps passé à l’intérieur de celles-ci.

Des concentrations élevées en chlore sont mortelles pour les poissons ; à des concentrations plus basses, cela peut les stresser et endommager leurs branchies. Des concentrations aussi faibles que 0,2 à 0,3 ppm peuvent entraîner la mort de nombreux poissons. Heureusement, le chlore est facilement éliminé de l’eau par un simple brassage à l’aide d’une pompe à air. Beaucoup de produits dits "traitement de l’eau" sont vendus pour "rendre l’eau du robinet saine". Lisez les étiquettes avec attention.

Le chlore est relativement instable dans l’eau, puisqu’il s’évapore spontanément dans l’atmosphère. De l’eau laissée dans un bac avec une circulation suffisante (filtre ou aérateur) sera débarrassée de son chlore en moins de 24 heures.

Certains disent qu’ils changent partiellement l’eau de leurs bacs de façon régulière sans jamais utiliser de traitement préventif. Gardez à l’esprit que même si les poissons ne semblent pas affectés, cela ne veut pas dire qu’ils ne subissent aucun stress. Ce dernier dépend de la quantité de chlore apportée dans le bac, de nombreux facteurs ayant alors leur importance (notamment le pourcentage d’eau neuve ajoutée). Le coût des produits neutralisateurs de chlore (peu chers à l’usage) doit nous entraîner à les utiliser de façon systématique.

La Javel

L’utilisation du chlore dans le traitement de l’eau pose un problème, il s’évapore relativement vite. Beaucoup d’usines de traitement ont remplacé le chlore par l’eau de Javel. La Javel contient du chlore et de l’ammoniaque, ce qui rend l’ensemble beaucoup plus stable.

La Javel pose deux problèmes à l’aquariophile : Le premier est que les agents neutralisants tels que le thiosulfate de sodium ne s’attaquent qu’à la molécule de chlore et négligent l’ammoniaque. Les conséquences peuvent être dévastatrices pour les poissons. Bien qu’un filtre biologique efficace puisse convertir l’ammoniaque en nitrates, le temps nécessaire sera supérieur à ce que peuvent supporter les poissons.

Le deuxième problème est relatif aux changements d’eau. En effet, ceux-ci sont effectués dans le but de diminuer la concentration en nitrates, ce qui sera alors dénuée de sens si l’eau de renouvellement contient de l’ammoniaque. Heureusement, la concentration est relativement basse dans l’eau du robinet (1 ou 2 ppm) ; vous avez sûrement des concentrations en nitrates plus élevées dans votre bac.

La Javel peut être facilement neutralisée par des produits du commerce comme l’Aquasafe...

Une autre méthode pour neutraliser la Javel est d’utiliser une eau ayant déjà subi une filtration biologique. Vous pouvez par exemple vous procurer un jerricane que vous remplirez d’eau de conduite déchlorée et auquel vous brancherez un filtre biologique. Comme dans votre bac, l’ammoniaque sera transformé en nitrates, et vous pourrez alors utiliser cette eau.

L’ammoniaque peut aussi être éliminé en filtrant l’eau à travers de la zéolite ou du charbon actif, avant de l’utiliser pour votre bac.

Autres impuretés

En plus des agents décrits ci-dessus (chlore et Javel), l’eau de conduite peut contenir d’autres éléments que les aquariophiles doivent identifier. Dans certaines régions agricoles, l’eau contient des nitrates. Dans d’autres, la concentration en phosphates est élevée. Les problèmes d’algues sont souvent lié à une teneur trop élevée en phosphates, et toute stratégie contre ces dernières ne peut être mise en place qu’après en avoir diminué les concentrations. Consultez le chapitre algues de cette FAQ pour de plus amples détails.

Connaître les caractéristiques de votre eau de conduite.

La question posée est "qui le sait" ? Le magasin spécialisé en aquariophilie résidant dans le même coin devrait être capable de vous renseigner. Vous pouvez aussi contacter le service des eaux de votre localité. Précisez leur que vous êtes un aquariophile et que vous désirez connaître le pH, le GH et le KH de votre eau. Demandez si ces caractéristiques sont susceptibles de varier d’un mois à l’autre. Les mairies répondent volontiers (en France, l’affichage des mesures régulières de la qualité de l’eau est obligatoire, et ce, sur les panneaux d’informations situés à l’extérieur de la mairie afin d’être consultable à tout moment par chacun).

L’eau adaptée

Vous pouvez aussi utiliser de l’eau de source. Un des avantages est que vous n’avez pas à vous préoccuper du chlore et de la Javel. D’un autre côté, ces eaux sont souvent plus dures. La seule façon de connaître sa composition est de réaliser les tests vous même.

Un autre problème lié à l’utilisation de ces eaux est qu’elles contiennent souvent de hautes concentrations de gaz dissous. Les eaux ayant un pH bas sont souvent sursaturée en CO2. Au fur et à mesure que celui-ci va s’éliminer, le pH va augmenter. Les poissons sont sensibles à ces fluctuations. Pour éviter cela, il convient d’aérer l’eau plusieurs heures avant de l’utiliser.

  • Index
  • Introduction,pour bien débuter
  • Le materiel
  • Les magasins, bien acheter
  • Préparation de l’eau
  • Le cycle de l’azote
  • Chimie de l’eau
  • Changer l’eau
  • Les tests
  • Les poissons
  • Le stress
  • Le long terme

    img Ce Guide inspiré de la FAQ de Cyberaqua a été rédigé pour AquAgora en 2007 et il est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  • Ajouter un commentaire

    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?

    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Lien hypertexte (optionnel)

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)


    captcha

    Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP