CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Le bac du trimestre

Eté 2007 : "Summer Mountains" de Steven Chong

Publié par Kookaburra – 2 août 2007

Un bac, une saison.
Voici l’interview de Steven Chong, présentant le bac de l’été 2007. Cet interview a été réalisé par Kookaburra et traduit de l’anglais par Mellonman.



Article sous licence :

CC by-nc-nd

Dans la même rubrique



* Quel âge avait ce bac lors de la photo ?

- Trois mois. Ce layout a été mis en eau le 15 Janvier 2007 et la photo finale a été prise le 22 Avril.

* L’esthétique de ce bac est-elle née d’une source d’inspiration particulière ?

- Durant l’été 2006, j’ai fait un voyage au Japon, à la fois pour mes études, pour visiter la famille de ma mère et pour visiter le pays. Bien que j’aie pu y voir de nombreux paysages à couper le souffle, cet aquascape a été inspiré par quelque chose de bien plus modeste que ces points de vue très connus. Il s’agit simplement du paysage d’été le plus typique du Japon, avec des montagnes couvertes de feuillages d’un vert sombre, agrémenté de touffes de bambou de différentes tailles. Parfois c’était une image tranquille, surmontée par un peu de brume ou de nuages et parfois il y avait de chauds couchers de soleil, mais dans tous les cas, le contraste entre les bambous et le vert profond des arbres est resté dans ma mémoire.

* Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour faire de ce layout ce que vous aviez prévu ?

- Dans ce layout, le feuillage des arbres est représenté par de la mousse fixée sur des petits bâtons alors que la texture des bambous est imitée par de la Rotala nanjenshan. J’ai rencontré une difficulté pour la prise de vue, car l’appareil photo avait du mal à bien retransmettre la différence de couleur entre ces deux plantes. Et aussi à la mise en eau, il m’a fallu quatre heures, rien que pour attacher la mousse aux bâtonnets.

Parmi les plantes utilisées, on trouve certaines des plantes les plus difficiles à planter et à maintenir :
- Riccia
- Mousse
- Utricularia gibba
- Hemianthus callictrichoides
- Glossostigma

Maintenir toutes ces plantes en forme ensemble était très difficile. Parmi les difficultés, citons la Riccia qui a tendance à flotter, les enchevêtrements inextricables d’Utricularia, l’Hemianthus callitrichoides qui se déracine, le tapis de Glossostigma qui devient trop épais et les algues qui poussent sur la mousse…

A côté de cela, je m’interrogeais en moi-même pour savoir jusqu’à quel point je devais laisser pousser les mousses. D’un côté, l’image d’une grosse masse de mousses ressemblait beaucoup au type de feuillage luxuriant que j’avais admiré et dont j’ai parlé plus haut ; d’un autre côté, trop de mousses submergeait le layout, attirait trop l’œil du spectateur, qui ne pouvait alors plus imaginer le paysage que j’essayais de représenter. Finalement, j’ai arraché la mousse dans la partie droite du bac et réarrangé la plantation pour trouver en dernière minute un équilibre au layout.

* Pourriez-vous nous soumettre des photos de l’évolution de ce bac, de la mise en eau à sa version finale ?





* Pourriez-vous nous indiquer les caractéristiques techniques du bac (dimensions, éclairage, CO2, composition du sol, filtration) ?

- Il s’agit d’un bac ADA 60cm (60cm x 30cm x 36cm). Il était éclairé par deux ampoules de 55 watts mais les deux n’étaient allumées simultanément que pendant 3 heures, sur une photopériode totale de 8 heures. L’injection de CO2 était réalisée par un kit Milwaukee, assez populaire aux Etats-Unis et le filtre était un filtre externe EHEIM 2213.

* Pourriez-vous nous indiquer les paramètres de l’eau de ce bac (température, kH, pH, gH, taux de CO2 et de NO3) et les changements d’eau que vous effectuez ?

- Eh bien en fait, je n’en serais pas capable. Je teste rarement mon eau. Pour moi, comme pour beaucoup d’aquascapers maintenant, les tests d’eau sont souvent remplacés par les indications données par les plantes. Je changeais l’eau deux fois par semaines : une fois 15 litres et une fois 8 litres. J’utilise 100% d’eau osmosée, ce que je ne recommanderais pas, mais que je ne pouvais pas vraiment éviter dans la mesure où je n’ai aucune confiance dans l’eau de conduite de mon campus.

* Comment fertilisez-vous ce bac ?

- Dans le passé, j’ai utilisé des fertilisants en poudre, mais cette fois j’ai décidé d’essayer les engrais ADA. Pendant le premier mois, le bac n’a rien reçu d’autre qu’une petite dose de K2SO4 (pour le potassium) lors des changements d’eau. Par la suite, j’utilisais l’engrais « Step 1 » d’ADA 3 fois par semaine.

* Depuis combien de temps êtes-vous adepte des bacs plantés et qu’est ce qui vous a attiré vers ce domaine particulier de l’aquariophilie ?

- J’avais un bac de 40 litres quand j’étais enfant, avec des Guppies et des Corydoras. Au lycée, j’ai réalisé que la présence des poissons dans mon entourage me manquait et j’ai replongé.

Une visite dans une animalerie qui présentait un bac planté superbe a ensuite totalement changé mon chemin aquariophile. J’étais ébahi par le champ de bulles sur la Riccia, les hautes montagnes de bois, recouvert de mousses, et la brillante Rotala rouge qui remplissait l’arrière plan et émergeait de la Riccia. J’ai trouvé ça plus fascinant encore que la peinture. J’ai toujours été un artiste (peinture et dessin) et en découvrant l’aquascaping, j’ai eu l’impression d’avoir reçu une sorte d’appel.

C’était il y a quatre ans. La plupart du temps depuis lors, je l’ai passé à bricoler (mettre en route, arrêter... et recommencer) un bon paquet de bacs de moins de 60 litres, en commençant beaucoup, mais n’en finissant aucun. Puis je suis finalement devenu sérieux et j’ai mené jusqu’à leur terme (trois mois) 2 layouts différents dans mon bac de 60cm. Le premier était « Hau Coast » et le second “Summer Mountains”, qui fait l’objet de cet interview.

* Auriez-vous d’autres réalisations à nous montrer ?

- Il y a “Hau Coast”, le premier layout que j’ai réalisé dans mon bac de 60cm en revenant du Japon, inspiré par un endroit de la côte Hawaïenne.

- Il y a aussi un layout que j’ai monté dans un bac de 20 litres, inspiré par l’automne (« Autumn Maples »).

- Et enfin, un que j’ai réalisé l’hiver dernier en utilisant des plantes Hawaïennes (« Hawaï Wabi »).




Tous ces bacs, à part “Autumn maples” participeront au prochain concours AGA.

* Quelles sont généralement vos sources d’inspiration pour la réalisation d’un paysage aquatique ?

- Je pense qu’un aquascaper a deux sources principales d’inspiration vers lesquelles se tourner (les autres aquascapers / les autres artistes étant une source d’inspiration « secondaire »). La première est la nature. La seconde est sa propre imagination, c’est-à-dire ses propres fantasmes.

Hau Coast et Summer Mountains ont été inspirés à 100% par la nature, et je ne parle pas là de l’école d’aquascaping d’Amano.

J’ai usé de ma propre créativité quand il s’est agit de concevoir le layout, mais les sujets eux-mêmes ne viennent pas de mon imagination. Ils viennent d’endroits réels et mes layouts étaient des tentatives de copie presque parfaite de ces endroits. J’ai choisi les plantes et les autres éléments du layout, soit parce qu’ils ressemblaient à la perfection aux plantes que je voulais imiter, soit parce qu’ils donnaient la même sorte d’impression. Les poissons ont été choisis pour aller avec les sentiments que j’avais ressentis dans ces endroits que je m’efforçais de copier.

Ce type d’aquascape copiant des paysages, est ce que j’ai fait jusqu’ici, mais je ne les considère pas comme “mon style”. Ayant maintenant plus de confiance, je prévois de créer d’autres bacs qui ne seront fondés uniquement sur des endroits réels, mais aussi sur mes rêves, en créant des paysages totalement imaginaires ou en mélangeant des idées, des rêves, des sentiments et l’inspiration venant d’autres œuvres d’art.

* Votre travail a-t-il été influencé par des aquascapers de renom ?

- Takashi Amano. Pour mettre tout de suite les choses au clair, rendons-nous à l’évidence : Amano est extraordinaire. Quel aquascaper peut dire qu’il ne lui doit rien ? Pour moi en tout cas, Amano est clairement un artiste qui a eu un fort effet sur moi. Ses travaux les plus récents fixent les standards en matière de réalisation de bacs plantés. Ses plus anciens bacs sont des merveilles sorties d’un esprit d’artiste luttant pour s’améliorer et innover. En tant que nippo-américain (par ma mère) je ressens une forte affinité avec la culture japonaise,et je ne peux que ressentir une connexion avec Amano et la culture japonaise de l’aquascaping..

A part Amano, il y a une foule d’autres aquascapers qui m’ont touché. Je ne serais pas capable de les mentionner tous. Je pense cependant que, si vous voulez vraiment devenir bon, vous ne pouvez pas vous contenter d’observer les meilleurs. J’ai fait un petit break concernant les forums sur Internet cet été, mais auparavant je les parcourais de fond en comble pour chercher de l’inspiration, regardant le meilleur comme le pire, car parfois le génie peut apparaître même chez des gens qui ne savent pas ce qu’ils font. C’est peut-être un peu sournois, mais perfectionner les idées qui n’ont pas abouti chez des aquascapers plus néophytes, peut donner un coup de pouce à quelqu’un qui essaie d’innover. Il faut être ouvert à toutes les sources d’apprentissage.

Et il n’y a pas que les aquascapers, d’autres artistes sont une grande source d’inspiration pour moi. Les peintres et les photographes travaillant sur la nature sont également importants pour moi. J’ai une forte connexion avec un artiste Hawaïen qui peint à l’huile et dont le nom est Hiroshi Tagami. Ses peintures pleines d’esprit, représentant des montagnes, des rivages, des forêts, des rues japonaises, des chevaux, et d’autres sujets, sont ce que je considère comme mes “racines”, à la fois en tant que peintre et maintenant également en tant que concepteur d’aquariums. Quand je suis assis avec Hiroshi dans les montagnes où il habite, sur la côte nord d’Oahu, je sens que je suis en présence du véritable esprit d’un “artiste de la nature”. Une brume grise flotte de-ci de-là, une brise fraîche souffle, un soleil doré apparaît, et des plantes poussent partout alentour. Un homme simple, une vie simple, il ne travaille pas sur son art, mais il l’aime. Quand je vois Amano, président d’une grosse entreprise et artiste mondialement connu, qui vit lui aussi au milieu d’une petite rizière, à des kilomètres de la grande ville la plus proche, j’ai le sentiment que ce type d’homme comprend vraiment l’esprit de la nature.

* Quels conseils donneriez-vous à un débutant en bacs plantés ?

- L’innovation est une bonne chose, mais votre effort doit porter sur l’acquisition de connaissances. Des connaissances sur les plantes, sur la manière d’en prendre soin et sur l’art de l’aquascaping. Si vous le pouvez, essayez de lire le « Nature Aquarium Book – Volume I » (de Takashi Amano). Cela ne peut pas nuire de tout prévoir à l’avance, ni de faire des économies jusqu’à ce que vous ayez tout ce qu’il faut pour vous lancer dans votre premier essai.

Mon avertissement : ne vous laissez pas distraire par les nouvelles plantes ou les nouveaux poissons dernier cri. En général, c’est à vous de décider quelles plantes utiliser dans un bac. Les plantes ne doivent pas décider du type d’aquascape que vous réaliserez.

* Avez-vous un projet dont vous aimeriez nous parler ?

- Je vais redémarrer mon bac de 60cm en septembre. Je m’en réjouis à l’avance. Je pense rompre avec ma tendance à copier des paysages naturels. En fait, j’ai pensé à essayer de copier des scènes de films, quelque chose tiré de « Monokone Hime » des studios Gibli, ou même d’un film des Pokemon. On verra.

img Cette page écrite par Kookaburra pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP