CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les Guides > Propositions d'aquariums "clé en main"

120 litres type "débutant" : population africaine fluviatile

Publié par ElTofi – 22 mars 2008 — 1 commentaire

Un bac type facile à mettre en route et à maintenir sur le long terme. choisir le bon matériel et les poissons adaptés au volume du bac. Ici un aquarium dédié aux poissons des rivières d’Afrique, faciles à maintenir et reproduire : Pelvicachromis pulcher



Article sous licence :

CC by-nc-nd

Dans la même rubrique

Si vous avez la chance de pouvoir débuter avec un bac d’un volume raisonnable (minimum 80 cm de façade, soit environ 120 litres), je vous propose de nous intéresser ici à un bac spécifique africain, avec une plantation et une population qui vous réserveront de belles surprises.

Matériel Les bacs de 80cm font généralement 80X30X40 en France, les 120L mesurent 100X30X40. Il est difficile de mettre plusieurs couple de Cichlidés dans de tel bac, la maintenance d’au moins deux couple n’est conseillée au débutant que dans un volume d’au moins 200L (100X40 de base).

Une cuve de 120 litres (80x40x40) du commerce "toute prête" comportant au minimum :

- un filtre interne mécanique et biologique
- un éclairage avec 1 tube fluorescent type "daylight"
- un chauffage avec thermostat de min. 50W
- un couvercle amovible qui permette de nourrir sans contrainte

A cet équipement de base, vous rajouterez une petite pompe de brassage (1000 l/h) afin de créer un flux circulaire dans le bac. L’influx de départ est celui du rejet du filtre qui va créer un courant le long de la vitre arrière, courant que vous reprendrez avec la pompe de brassage pour le faire revenir vers le filtre le long de la vitre avant. Ce brassage a pour fonction principale d’éviter les zones de stagnation dans le bac.

Vous pouvez également obscurcir la vitre de fond par un film autocollant appliqué sur la face extérieure, afin d’améliorer le contraste entre vos plantes et le fond du bac. De plus, cela donnera une "profondeur de champ" à votre bac, qui n’en paraîtra que plus grand.

Substrat

Pour le type de plantation envisagée dans un tel bac, qui sera constitué de plantes de plantes à rizome, un sol nutritif n’est absolument pas nécessaire.

Anubia barteri "kompakt"

Une simple épaisseur de gravier de granulométrie moyenne (3mm) agrémentée de quelques galets sera largement suffisante (voir décor)

Plantation et décor

Je vous propose ici une plantation un peu particulière, car vraiment spécifique à un seul genre : les Anubias. De fait, le décor de ce bac est intimement lié à sa plantations. Les Anubias sont des plantes réellement palustres, à savoir qu’elles subissent annuellement des immersions ou des phases à sec de durée importante. Elles se développent sur la base d’un rizhome (une sorte de tronc horizontal de base) sur lequel on trouve d’un côté les radicelles qui l’alimentent, et de l’autre, vers le haut, les tiges et feuilles de la plante. Le rizhome ne doit en aucun cas être enterré, mais il doit être fixé sur un support poreux. Souvent, on les trouve directement cultivés sur des roches volcaniques dans lesquelles les radicelles n’ont aucune peine à se frayer un chemin.

Leur avantage principal réside dans leur résistance et leur facilité de croissance. Leur principal inconvénient est leur pousse très lente, ce qui favorise souvent le dévellopement des algues dans un jeune bac peu équilibré.

JPG - 50.2 ko
Anubia gracilis

Je vous propose de commencer la plantation avec un Anubia gracilis que vous placerez en zone médiane à une extrêmité du bac, sur une roche directement au sol. Cette plante s’adaptera à toutes les conditions d’eau et remplira à terme (croissance lente, d’où l’intérêt d’acheter un pied mère) toute la hauteur de votre bac. Nous en ferons la plante principale de ce bac. Cette plante peut être remplacée, par exemple, par les espèces suivantes : A. barteri "kompakt", A. hastifolia, A. heterophylla, A. gilletti.

JPG - 52.1 ko
Anubia barteri "nana"

Vous pouvez ensuite poursuivre la plantation en créant un empilement de rochers poreux (style Aquaroche ou pierres de lave) en diagonale qui aura son point le plus haut le long de la vitre arrière, juste derrière notre Anubia barteri var. angustifolia, et qui viendra mourrir à 10 cms de la vitre frontale, à l’autre extrêmité du bac.

Par dessus cette structure, vous pourrez déposer 3 à 4 pieds d’Anubia barteri var. nana qui à terme, coloniseront l’entier du décor.

Vous pouvez également laisser flotter un pied d’Anubia barteri var. nana en surface, qui développera des radicelles plus longues.

Population

Dans n’importe quelle animalerie, vous trouverez Pelvicachromis pulcher, parfois appelé Cichlidé pourpre... Ce poisson atteint 8 à 10 cm et comme beaucoup de Cichlidés,il est un peu territorial. Votre intérêt est de créer une communauté où plusieurs couples créent leur territoire respectif. Pour ce faire, vous pouvez partir sur une population de 6 sub-adultes que vous sexerez de la manière suivante :

P. pulcher Mâle

Mâle :
- plus grand
- nageoires dorsale et anale plus pointues que la femelle
- les rayons du centre de la caudale sont prolongés
- coloration plus terne, moins marquée que la femelle

P. pulcher Femelle

Femelle :
- plus petite
- couleur très prononcée, particulièrement sur la dorsale, la gorge et une ligne oeil - ligne latérale

En dehors du P. pulcher, que l’on trouve aisément et avec un peu de chance, vous pourrez peut-être commander à la place une petite communauté de Pelvicachromis subocellatus (Cichlidé violet)

P. subocellatus couple

ou de P. taeniatus (Cichlidé émeraude), qui trouveront avantageusement leur place dans un tel bac.

P. taeniatus couple

Variante :

Un autre cichlidé fluviatile africain fort intéressant qui vivra exactement dans les mêmes conditions-décor-aménagement :

A. thomasi

Anomalochromis thomasi (Cichlidé de Thomas)

Pièges à éviter

La surpopulation

Avec les Cichlidés, nous entrons dans un monde un peu particulier. D’une part leur régime alimentaire en fait de grands pollueurs, proportionnellement à leur taille. D’autre part, ils ont besoin d’un territoire relativement important, souvent concentré dans la partie inférieure du bac.

Le piège le plus fréquent est de trouver que ce bac semble "vide"... Détrompez-vous... rapidement, vos poissons vont grandir, pour arriver à 10 cm et vont se répartir les différents territoires. Chaque couple devra trouver sa place et pour ce faire, ils auront besoin de tout le volume nécessaire...

Si vous leur laissez l’espace nécessaire, vous pourrez alors constater les interactions entre les différents mâles qui se livreront à des petites guerres pour faire sans cesse bouger les frontières de leur monde...

le surnourrissage

Votre bac est un petit volume fermé, avec une très faible inertie. Toute pollution due à une mort non découverte ou à un surnourrissage aura immédiatement des impacts importants sur votre population et votre plantation.

Une astuce qui a fait ses preuves : la nourriture distribuée doit avoir été consommée dans un maximum de 3 minutes... s’il en reste, siphonnez-la et distribuez moins la fois suivante.

Choix possible d’un couple parmi d’autres Cichlidés : Nanochromis, Hemichromis, Pseudocrenilabrus, Ctenochromis, Orthochromis, Benitochromis, Congochromis, Steatocranus...

Résumé

- un équipement adapté +
- des plantes en grandes quantités +
- une toute petite population peu polluante +
- un nourrissage raisonnable +
- un entretien selon les préceptes de la FAQ AquAgora

=

- un bac qui roule sans soucis et vous apportera plein de bonheur...

D’autres suggestions ici : http://www.ivanov.ch/biotope/afrique/riviere_afrique.html

img Cette page écrite par ElTofi pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

1 commentaire

  1. Le 16 février 2014 à 02:34, par Sasha

    Je crois que j’ai lu cet article quelque part. Publiez-vous dans un journal ? Quoi qu’il en soit, je pense que votre démonstration est très bien écrite. Sasha

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP